Agence Française de Développement Desjardins - Développement international France Coopération Internationale Centre pour le développement de l'entreprise

Expertises francophones

Développement

Coopération

ACCUEIL > SAVOIR-FAIRE > NOS ACTIONS

Algérie

Plan de formation stratégique de Natixis Algérie

2007-2008

Appelée par la Direction Générale de Natixis Algérie en 2007 pour travailler à leur Plan pluriannuel de formation, l’Agence a inscrit sa proposition et son action dans une approche projet, respectueuse de la culture et du contexte algérien, des valeurs de la Banque et de ses choix stratégiques pour les années à venir.
La banque a effectivement décidé de développer rapidement son réseau «retail», en sus de son activité «corporate»en s’appuyant sur un programme d’ouverture d’agences ambitieux et sur les ressources humaines et compétences existantes ou en cours de recrutement

Pour accompagner cette stratégie, nous avons proposé à la Banque un plan de formation en 4 axes complémentaires:
  • des formations au management de proximité, pour les directeurs d’agence et de Groupe en place,
  • des formations au développement commercial, pour l’ensemble du réseau et ciblées par métier, avec une approche verticale prévoyant la formation de toute la chaîne commerciale (du directeur d’agence au conseiller de clientèle, en n’oubliant pas les chargés d’accueil),
  • des formations risques, pour les métiers du corporate et ceux du retail, en complément de fomations internes et ateliers existants,
  • des formations à la lutte contre le blanchiment et la fraude pour la quasi-totalité des collaborateurs de la banque

Le choix conjoint s’est porté sur des modules courts (2 à 3 jours maximum), pragmatiques et permettant des mises en situation nombreuses à partir de cas concrets algériens, conçus et animés par des experts de la banque et du Maghreb, proposés par l’ABPCD.




Nous avons volontairement privilégié l’acquisition ou l’ancrage des fondamentaux (du management, de la vente, de la gestion du risque ou de la gestion de portefeuille), appuyés par des outils simples (entretien de contact, grille de compétences de l’agence, gestion du courrier…). La notion de plan de progrès individuel n’a pas été oubliée et la plupart des participants ont pu se positionner sur cet aspect.

Par expérience, et par conviction, nous sommes persuadés que la réussite de tels projets réside pour beaucoup dans la manière d’approcher le problème :
  • être à l’écoute réelle et constructive des « clients » - bientôt devenus « partenaires »
  • intégrer les contraintes locales, à la fois dans les aspects méthode de travail et aspects plus pragmatiques (logistique par exemple),
  • constituer un groupe projet de consultants/experts, réunis autour d’un même objectif, de valeurs identiques et d’une même volonté de progrès, où chacun peut être le relais de l’autre, son complément ou son ancrage,

Notre démarche projet, participative et active, a été une traduction effective de cette conviction tout au long des différentes étapes du projet, dans la relation Banque/ABPCD et dans la relation Experts/ABPCD :

1) Dans la relation Banque/ABPCD

  • une proposition de prestation a pu être élaborée après deux visites en Algérie en juin et juillet 2007. Ces visites ont permis non seulement de rencontrer et de travailler le fond du projet avec les dirigeants de la Banque, au siège d’Alger mais aussi de faire connaissance avec quelques uns des principaux protagonistes (destinataires des actions de formation), directeurs d’agence, conseillers de clientèle entreprises et particuliers-professionnels,… et de leur lieu de travail (visites des agences d’Alger et d’Oran);
  • la convention et le contrat commercial, signés en octobre, ont été rédiges de manière extrêmement précise pour correspondre aux diverses réglementations locales notamment celle des changes;
  • les formations ont été réalisées selon le calendrier initialement prévu, entre octobre 2007 et janvier 2008 (voir l’encart des chiffres clés ci-contre) incluant un coaching tout particulier des directeurs d’agence, maillon essentiel du dispositif;
  • un suivi qualité a également permis d’évaluer le niveau de mise en œuvre des formations en situation opérationnelle et des éventuels ajustements ou compléments à prévoir en 2008.

2) Dans la relation Experts/ABPCD

  • le choix des experts s'est fait, à partir non seulement de CV mais aussi de quelques rencontres, révélatrices du mode de travail usuel de ces experts, de leurs valeurs, de leur capacité à travailler dans une équipe projet cohérente et solidaire, sur la base de contenus reflets des compétences dans le domaine concerné ;
  • les interventions ont été partagées selon les compétences, entre experts indépendants, experts du Groupe Banque Populaire, petites sociétés;
  • l'ABPCD a assuré leur animation : une réunion préparatoire à Paris pour un premier jet de conception des programmes, la mise en cohérence des messages clés et la mise au point des liens entre les modules, puis une réunion commune à ALGER avec les dirigeants de la Banque et quelques « utilisateurs » choisis pour affiner la perception des besoins et présenter la vision de l’action à mener, des entretiens réguliers au cours du programme, entre les experts ou avec l’ABPCD, que ce soit sur la forme ou sur le fond, avant ou après la formation et enfin une réunion de bilan à Paris avec le DRH de la Banque pour tirer les conclusions de cette première phase et évoquer les pistes d’une deuxième étape.