Agence Française de Développement Desjardins - Développement international France Coopération Internationale Centre pour le développement de l'entreprise

Expertises francophones

Développement

Coopération

ACCUEIL > TÉMOIGNAGES > EXPERTS

«  1 2  »

Une meilleure maîtrise des risques

GEORGES :

ABPCD m’a confié, en octobre 2005, dans le cadre d’un programme de formation et assistance, initié en accord avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la conception et la diffusion du module « Gestion du risque crédits de la PME ». L'objectif était de renforcer les compétences des équipes de 7 institutions financières d’Afrique Centrale et de l’Ouest. C’est sur ce même thème que je suis récemment intervenu au plan de formation stratégique de Natixis Algérie. Ainsi, la notoriété et la forte capacité d’intervention d’ABPCD m’ont permis de confronter mon expérience d’analyste du risque crédits à une population de stagiaires opérant dans les différents métiers de l’exploitation bancaire (chargés de clientèle, chargés d’affaires, directeurs d’agence, responsables engagements)et appartenant à des institutions financières très diverses tant par leur nature que par leur localisation géographique. Les objectifs et recommandations d’ABPCD ont privilégié la mise en œuvre d’une méthode pédagogique visant à obtenir rapidement du stagiaire une plus grande efficacité dans ses tâches quotidiennes. Ainsi, selon les particularités de chaque institution, les grandes notions de la gestion du risque crédits ont été « revisitées » ou approfondies. Des cas concrets, exemplaires de situations locales chaque fois que possible, ont été traités avec la préoccupation d’identifier les particularités d’une affaire à partir de quelques points fondamentaux, d’en illustrer l’information par le commentaire de ratios opportunément choisis et d’en structurer l’analyse de risque sur trois points essentiels au regard du banquier prêteur : rentabilité, solvabilité, liquidité. Tout au long de mes interventions j’ai constaté, chez l’ensemble des participants, le même appétit pour une formation opérationnelle, susceptible de leur permettre de mieux satisfaire les exigences de leurs fonctions. Enfin, la participation à une session de formation est propice au développement d’un esprit d’équipe et favorise une adhésion plus forte à la culture de l’entreprise. Ainsi, lors de ces journées, les stagiaires se trouvent encouragés pour faire circuler les meilleures expériences et donc privilégier la mise en œuvre des meilleures pratiques, bref, à faire jouer « l’effet réseau ».

ABPCD m’a confié, en octobre 2005, dans le cadre d’un programme de formation et assistance, initié en accord avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la conception et la diffusion du module « Gestion du risque crédits de la PME ». L'objectif était de renforcer les compétences des équipes de 7 institutions financières d’Afrique Centrale et de l’Ouest. C’est sur ce même thème que je suis récemment intervenu au plan de formation stratégique de Natixis Algérie.

Ainsi, la notoriété et la forte capacité d’intervention d’ABPCD m’ont permis de confronter mon expérience d’analyste du risque crédits à une population de stagiaires opérant dans les différents métiers de l’exploitation bancaire (chargés de clientèle, chargés d’affaires, directeurs d’agence, responsables engagements)et appartenant à des institutions financières très diverses tant par leur nature que par leur localisation géographique.

Les objectifs et recommandations d’ABPCD ont privilégié la mise en œuvre d’une méthode pédagogique visant à obtenir rapidement du stagiaire une plus grande efficacité dans ses tâches quotidiennes. Ainsi, selon les particularités de chaque institution, les grandes notions de la gestion du risque crédits ont été « revisitées » ou approfondies. Des cas concrets, exemplaires de situations locales chaque fois que possible, ont été traités avec la préoccupation d’identifier les particularités d’une affaire à partir de quelques points fondamentaux, d’en illustrer l’information par le commentaire de ratios opportunément choisis et d’en structurer l’analyse de risque sur trois points essentiels au regard du banquier prêteur : rentabilité, solvabilité, liquidité.

Tout au long de mes interventions j’ai constaté, chez l’ensemble des participants, le même appétit pour une formation opérationnelle, susceptible de leur permettre de mieux satisfaire les exigences de leurs fonctions.

Enfin, la participation à une session de formation est propice au développement d’un esprit d’équipe et favorise une adhésion plus forte à la culture de l’entreprise. Ainsi, lors de ces journées, les stagiaires se trouvent encouragés pour faire circuler les meilleures expériences et donc privilégier la mise en œuvre des meilleures pratiques, bref, à faire jouer « l’effet réseau ».


Sécurité Financière et lutte Anti Blanchiment

DOMINIQUE :

Après une expérience bancaire de 26 ans vouée au commercial tant à des postes de Conseiller Clientèle, Gestionnaire de Patrimoine qu’à des postes de Directrice d’Agence, j’ai décidé de me réorienter vers un nouveau métier lié aux risques et à la conformité. Responsable de la Sécurité Financière – Lutte Anti Blanchiment dans une Banque Régionale du Groupe Banque Populaire, j’ai animé pour l’ABPCD une formation en Algérie sur le thème de la Sécurité Financière – Lutte Anti Blanchiment, élargi au financement du terrorisme. L’objectif de cette formation était de saisir les enjeux de cette nouvelle spécialité professionnelle en Algérie d’autant que le système bancaire est en pleine mutation. Mais l’Algérie comme d’autres pays du Maghreb sont prêts à redoubler d’efforts pour lutter contre ce phénomène qui fragilise leurs états et leurs économies. Tout au long de cette formidable expérience tant sur le plan personnel que professionnel, j’ai mené mes formations en questionnant les participants et en les mettant en situation à l’aide de cas concrets. La réalité du terrain, ma longue expérience Réseau, ma connaissance des process internes et l’emploi d’un jargon commun m’ont permis d’asseoir ma légitimité en tant que formatrice. Tous mes remerciements à David et à toute l’équipe d’ABPCD pour cette expérience aussi enrichissante qu’inoubliable.

Après une expérience bancaire de 26 ans vouée au commercial tant à des postes de Conseiller Clientèle, Gestionnaire de Patrimoine qu’à des postes de Directrice d’Agence, j’ai décidé de me réorienter vers un nouveau métier lié aux risques et à la conformité.

Responsable de la Sécurité Financière – Lutte Anti Blanchiment dans une Banque Régionale du Groupe Banque Populaire, j’ai animé pour l’ABPCD une formation en Algérie sur le thème de la Sécurité Financière – Lutte Anti Blanchiment, élargi au financement du terrorisme.

L’objectif de cette formation était de saisir les enjeux de cette nouvelle spécialité professionnelle en Algérie d’autant que le système bancaire est en pleine mutation. Mais l’Algérie comme d’autres pays du Maghreb sont prêts à redoubler d’efforts pour lutter contre ce phénomène qui fragilise leurs états et leurs économies.

Tout au long de cette formidable expérience tant sur le plan personnel que professionnel, j’ai mené mes formations en questionnant les participants et en les mettant en situation à l’aide de cas concrets.

La réalité du terrain, ma longue expérience Réseau, ma connaissance des process internes et l’emploi d’un jargon commun m’ont permis d’asseoir ma légitimité en tant que formatrice. Tous mes remerciements à David et à toute l’équipe d’ABPCD pour cette expérience aussi enrichissante qu’inoubliable.


«  1 2  »